L AMERIQUE A SANCOINS Index du Forum

L AMERIQUE A SANCOINS
Pour les amateurs de voiture américaines V8 L6 Harley Davidson et Rock'n'Roll

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Lincoln Premier 1957

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L AMERIQUE A SANCOINS Index du Forum -> Passions autos,motos, tracteurs, moteurs -> LE GARAGE (pour presenter votre auto ou faire un poste sur la restauration )
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rosshotrod
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 15 Mar - 18:52 (2009)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

Voici ma voiture une lincoln première 1957.
En attendant que michel mette la description voici quelques photo




Il n'y a qu'à le voir pour comprendre pourquoi ce coupé Première est Le best-seller de Lincoln pour 1957.
Avec plus de 15000 exemplaires vendus, il est le modèle le plus produit par la marque de prestige de fora.
Pour ne rien afficher, cette voiture est remarquablement performante dans son genre.


Introduit pour 1956, le V8 de 368 ci est encore amélioré pour 1957. Il est remarquablement puissant dans les tours et garantit d'excellentes accélérations.
En médaillon au-dessus, à droite :notez le réservoir du système de graissage du train avant commandé depuis le tableau de bord.
Les années 50 voient Cadillac devenir le leader du segment prestige de l'industrie automobile américaine.
Packard, Chrysler puis Impérial et Lincoln deviennent de ce fait les seconds couteaux de l'affaire. Certes, ils se battent pour les miettes de l'empire. Mais ils le font avec l'énergie des vainqueurs, et offrent à la bourgeoisie américaine des voitures parmi les plus splendides de la seconde moitié des fifties. Pour ce qui est de Lincoln, au sein du groupe FoMoCo, la riposte commence en avril 1952. Le chef styliste William Schmidt séduit l'état-major du groupe avec une maquette en glaise représentant un projet de grosse Lincoln pour 1956.Précisons qu'il s'agit d'une « grosse »voiture, car à ce moment, l'ingénieur en chef Earle S. MacPherson (l'inventeur du train avant du même nom), fait travailler Schmidt et son équipe de designers sur un projet utilisant la même taille que les Lincoln de l'année 52, plus petites que les Cadillac. Bill Schmidt est, pour sa part, persuadé que pour contrer efficacement Cadillac, il faut produire une voiture au moins aussi grosse, sinon plus. Il présente son projet à la direction sans en référer à MacPherson. Ce dernier argue qu'une voiture plus grosse demande des études plus poussées, donc plus chères il faut un nouveau moteur, un nouveau châssis et de nouvelles suspensions. Mais ses plaintes resteront ignorées par la direction du groupe, d'autant qu'un rapport présenté au début de 1952 critique la voie que MacPherson fait prendre à Lincoln. Des critiques qui se verront rapidement confirmées par les chiffre; de ventes.
Lincoln gagne dans l'affaire un budget de 100 millions de dollar pour le développement de la gamme Lincoln 1956 vue par Schmidt.


Tout nouveau».
Depuis le temps qu'on vous en parle,vous savez que les designers américains de la grande époque sont de vrais artistes.
Ce que l'on pourrait également traduire par: des types à l'ego surdimensionné frappés par des Inspirations cosmiques!
Dans le cas de Bill Schmidt,au début des fifties, son inspiration lui vient des fonds marins : « J'étais fasciné par les mouvements des poissons et leurs merveilleuses formes... j'ai passé trois semaines à nager sous la mer pour les étudier (NDLR : aux Bahamas, y'en a qui ont du bol !). J'ai rencontré des requins et une raie Manta.
C'est cette dernière qui m'a inspiré la Lincoln 56. Le dessin dynamique des phares vient d'une proche rencontre avec un requin bleu. » Les dessins et les maquettes réalisés suite à ces études sous-marines vont aboutir à divers projets, dont un « coupé de ville » et le dream-car Futura de 1954 (la future Batmobile), qui préfigurent les lignes des futures Lincoln 56/57.
On trouve sur ces deux projets les principaux éléments de leurs designs,notamment les parties avant et arrière des deux futures voitures de série.



Le styling intérieur est confié à Don Beyries, Stanley Thorwaldson se charge du dessin du tableau de bord, et Hermann Brunn (le fils du célèbre carrossier) choisit les matériaux et les couleurs des intérieurs. Brunn résume, à l'époque, son travail de la façon suivante : « Le design automobile entre maintenant dans l'époque de la décoration intérieure... Nous sentons que le styling intérieur de l'automobile doit suivre la tendance de l'architecture d'intérieur, non seulement dans les couleurs, mais aussi dans les matériaux. » Merci Hermann ! Il a ainsi participé à la création de certains des plus remarquables designs intérieurs des fifties, on va y revenir plus loin.




Pour la technique, c'est l'ingénieur Harley Copp qui développe le nouveau chassis, constitué de deux rails extérieurs renforcés en plusieurs points par des traverses et deux entretoises en X passant sous l'arbre de transmission afin d'abaisser la hauteur des autos. Dans le même but mais aussi pour élargir la base des ressorts de suspension arrière, ceux-ci sont montés à l'extérieur du châssis. Le train avant est évidemment un MacPherson. Le moteur est une nouvelle version très modifiée du V8 culbuté Lincoln introduit pour 1952. L'alésage et la course ont été revus à la hausse afin d'obtenir une cylindrée de 368 ci (6 litres). Le vilebrequin, la pompe à huile et l'arbre à cames sont nouveaux. Un système d'induction d'air fait son apparition,complété par des passages d'admission plus gros sur la pipe et les culasses. La levée des soupapes est améliorée, les soupapes d'échappement sont élargies.
Afin de compléter le tout, les gammes sont également changées. La série haute Capri est rétrogradée au rang de série basse, remplaçant ainsi la Custom. Le haut de gamme est désormais constitué par la nouvelle série Première.
Le succès sera au rendez-vous pour 1956 avec plus de 50000 Lincoln vendues. Même si ce chiffre ne représente qu'un tiers de la production de Cadillac, il représente aussi près du double des ventes de Lincoln par rapport à 1955, cette dernière année voyant pour sa part de nombreux changements au sein de la FoMoCo.
...Tout beau
La division Lincoln-Mercury est partagée en 1955 et Lincoln se retrouve seule en haut de la FoMoCo. L'organigramme est évidemment renouvelé. Bill Schmidt quitte Lincoln à ce moment-là.
Il est remplacé par John NaJar, secondé par L. David Ash (un des pères de la future Mustang), qui restyle la nouvelle gamme pour 1957. Ash garde les meilleures idées de Schmidt, dont la moulure de ceinture de caisse, les ailerons arrière inspirés par les show-cars Future et Town-Car, les Lincoln 57 devant beaucoup à cette dernière. Si Schmidt jure qu'il n'a rien à voir dans ces travaux,son influence est pourtant très présente. Ash parvient à donner une apparence totalement nouvelle à une voiture qui ne l'est pas. Il élargit les feux de position avant d'une manière excessivement visible, rajoute une paire de phares de route d'un diamètre plus petit que les codes. Cela permet de contourner les réglementations qui interdisent les quatre phares dans certains états.












Le gros du travail est fait sur la partie arrière. Les ailerons prennent une nouvelle forme partant vers le haut, mise en valeur par de fausses prises d'air et des feux à l'apparence gothique, dont la grande taille permet de supprimer les sorties d'échappement dans les pare chocs. Elles sont remplacées par de très larges feux de recul qui rappellent les feux de position avant. Le dessin des arches de roues arrière est modifié. Elles perdent les jupes recouvrant les roues et prennent une forme arrondie qui dénote avec celles, rectilignes, des arches avant.


Quelques changements de desin de motifs de sièges complète les changements physiques des Lincoln 57, ainsi qu'un padding de planche de bord dorénavant monté en série. Sous le capot, le 368 est amélioré avec de nouveaux pistons et des chambres de combustion modifiées qui lui fo gagner un point au taux de compresion, lequel passe à 10 à 1. Un carburateur Carter remplace le Holley de 56. Le moteur développe 304 cv au lieu de 2S précédemment, et le couple est lui aussi
augmenté. Les régimes moteur couple et de puissance maxi sont obtenus avec 200 tours de plus. Le filtre à air à bain d'huile est remplacé par i sec. De même, le filtre à huile est dorénavant une cartouche au lieu d'un élément séparé. Un nouveau modèl s'ajoute à la gamme dans les dei séries, la berline Landau, version sans montants de la berline. Le succès est encore au rendez-vous pour 1957 avec 41123 exemplaires vendus. Le chiffre est certes en baisse, mais cette année




là, les ventes commencent à fléchir pour de nombreuses marques, dont  Cadillac qui sont victimes du réarmement ménager des années 55/56. Malgré cela, Lincoln conserve la même position par rapport à son principal concurrent.
Merveileuse
II faut se retrouver face à une Lincoln 57 pour comprendre l'ampleur de la chose, surtout lorsqu'elle est suivie d'un Continental kit qui rallonge ses 5,70 m d'une bonne quarantaine de centimètres : c'est énoorme ! On ne peut pas direque le Continental kit rende service au dessin de la voiture, mais la couche qu'il rajoute à son design déjà excessif la cartoonise  encore davantage. Près de 50 ans après la sortie d'usine du bolide, ce truc insensé ne peut que nous réjouir. Pour ma part, quoique séduit par l'allure d'ensemble de ce coupé
Premiére, je ne peux m'empêcher de remarquer certaines incohérences dans le dessin de l'auto. Elles sont dues au fait qu'il est toujours difficile de repasser derrière un bon design. Les secondes, voire troisièmes versions de la plupart des américaines ainsi redessinées année après année durant les fifties y ont souvent laissé des plumes. Ainsi les phares de route plus petits, les gros
feux de position avant, et surtout la courbe des passages de roues arrière font-ils «rajouté», sans grands soucis
de cohérence et d'équilibre. Heureusement (ou malheureusement?), le pire
reste à venir avec les Lincoln 58/60, mais c'est une autre histoire...
En attendant d'avoir le plaisir de vous la raconter, je m'installe à bord du coupé 57. whaou  quel luxe! Si letableau de bord reprend l'allure propre à ceux des Lincoln depuis 1952, il le
fait avec davantage d'aise. Hormis la géniale esthétique startrekienne de l'ensemble, le luxe à l'américaine se joue surtout dans les détails. Ainsi, on trouve de magnifiques éclairages intérieurs en forme de flèche dans les coins intérieurs du pare-brise. Ils sont com- mandés par un bouton qui permet de n'allumer qu'eux, ou que les lampes du plafonnier, ou le tout. De nombreux boutons commandent plein de trucs: la ventilation du chauffage, celle du dégivrage... L'éclairage du tableau de bord a droit à sa propre commande, ainsi que le rhéostat et l'antenne électrique.
Le chauffage bénéficie de doubles commandes. Les phares de route eux aussi ont droit à un bouton spécial, installé sur la colonne de direction. Les panneaux latéraux sont rembourrés de partout, la cerise sur le gâteau étant constituée par de superbes poignées
d'ouverture Arts déco en chrome massif, certes plus à leur place sur une Lincoln Zéphyr que sur une 57, mais bon, on ne va pas s'en plaindre.
La banquette électrique dispose du 6-ways optionnel, et d'un confort non négligeable sans supplément de prix.

Sans en avoir l'air
En vraie fifties luxueuse, la Lincoln se distingue par le silence et l'onctuosité de sa mécanique. La conduire relève de l'extase (mais si, mais si), avec dans le rétro intérieur les formes des ailerons, et dans le rétro extérieur celles de la fausse prise d'air style gothique prolongée par le flanc de l'aileron gauche.
On en oublierait presque de regarder devant soi... Ce serait dommage, car le pare-brise panoramique vous dégage une vue splendide, typique des produits Ford à cause de la forme droite du bas de ses parties latérales. Face à vos yeux émerveillés, l'arrondi du capot s'étale de tout son long jusqu'au viseur à piétons, mais ce sont les arêtes saillantes et droites du haut des ailes avant qui posent l'auto. Là, plus de doute possible, vous êtes au volant d'une des plus fabuleuses américaines des fifties.
Ce coupé possède vraiment tout ce que l'on rêve d'y trouver lorsque l'on aime ces voitures. Il a juste loupé le train de la légende. Ne suscitant pas aujourd'hui le même intérêt que les Cadillac, les sportives chrysler 300 ou les populaires tri chevy  il offre pourtant un design aussi extraordinaire, un luxe qui fait oublier sans mal la trinité



Chevrolet. Et qui se douterait que cette grosse bagnole est une des meilleures de la production américaine de l'époque? Pas vous? Ben pas moi non plus! Et pourtant, la Lincoln Première est particulièrement brillante. Elle dispose tout d'abord d'une direction assistée particulièrement précise, qui ne nécessite que trois tours et demi de butée à butée pour un rayon de braquage énorme, ce qui est loin d'être couran à l'époque. Sa suspension est certes souple, mais sans tomber dans l'excès, avec une excellente géométrie qui, associée à un châssis bien conçu, lui confère un tenue de route assez remarquable pour l'époque. Légèrement sous-vireuse à l'américaine, la Lincoln s'inscrit pourtant dans les courbes avec facilité.L'absence de dérobades du train arrière lui permet de passer avec assurance à où d'autres déclareraient forfait.Même l'excédent de bagages dû au Continental kit est carrément gommé, alors que sur d'autre autos, il aurait tendance à alourdir l'arrière, surtout dans les virages. Il faut préciser que les amortisseurs arrière gonflables option nels Adjust-0-Matic (un nom komonlezaime ) aident à la tâche. La pièce de résistance reste le V8. Ce moteur est une pure merveille. Il dispose d'une grande puissance qui s'exprime sur une large plage de régime, avec cependant une préférence pour la grimpette dans les tours. Plus vous accélérez,plus ça pousse. Les reprises au-dessus de 110 km/h sont incroyables.La Lincoln vous colle au siège avec une rage que l'on n'attend pas du tout sur une voiture de luxe. Elle atteint des vitesses largement prohibées en moinsde temps qu'il n'en faut pour l'écrire !Même au niveau des départs arrêtés, elle étonne. Avec les deux rapports sur la position Drive, elle atteint les 100 km/h en 13 secondes sur le premier. Si l'on repousse le levier tout en bas, sur la fameuse position Low des boîtotos Ford des fifties (celle qui tire court), on accroche les 100 en 10,9 après être repassé en Drive. Affriolante et confortable, la Lincoln 57 est aussi une grosse coquine qui cache bien son jeu. Alors, un conseil, si un jour vous en voyez une qui semble vous dire « Viens mon chéri! •>, allez-y, vous ne le regretterez pas.





FICHE TECHNIQUE
Moteur. V8 culbuté. Cylindrée: 368 ci (6030cm3). Alésage x course: 101,60x92,96mm.







Taux de compression: 10à 1. Puissance: 304cvà4800 tours. Couple: 57,27 m.kg à 3000 tours.
Vilebrequin 5 paliers. Alimentation : 1 carbu quadruple corps Carter.
Transmission. Aux roues arrière. Boîte automatique Turbo-Drive 3 rapports.
Châssis. Séparé en acier. Suspension avant indépendante, essieu arrière rigide. Amortisseurs télescopiques
sur les 4 roues. Ressorts hélicoïdaux à l'avant, à lames à l'arrière. Freins hydrauliques assistés. Tambours sur les 4 roues. Direction par boîtier à recirculation de billes, assistance en série.
Caractéristiques générales. Empattement: 3.20 m. Longueur: 5,66 m. Largeur: 2,04 m. Hauteur: 1,53 m. Voies

AV/AR: 1,53 m/1.49 m. Poids: 2021 kg. Pneus: 8x 15ou 8,20x 15(air conditionné), radial 215/75 x 15
ou235/75x15.
Pnxdebase:5149$.
Production : 15185 exemplaires.







rajouterais plus tard Bonhom





Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 15 Mar - 18:52 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rol630


Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 569
Localisation: Creuse (23)

MessagePosté le: Lun 16 Mar - 23:38 (2009)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

et la voilà à côté de la mienne Bonhom


_________________
V8, Harley, Drag et potes...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
winger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2009
Messages: 2 895
Localisation: Mery sur Marne, 77

MessagePosté le: Mar 17 Mar - 14:04 (2009)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

Juste un mot : SPLENDIDE! lan
_________________
Dixie Drivers gonna rise again!


Revenir en haut
P'titRaisin


Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2008
Messages: 2 336
Localisation: Brière County

MessagePosté le: Mar 17 Mar - 20:52 (2009)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

Wouhaa! La taille du pare chocs!
Super belle voiture en tout cas.
_________________
Talk less. Do more.


Revenir en haut
Rosshotrod
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 17 Mar - 21:15 (2009)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

merci Embarassed c'est cool je l"ai depuis 8ans et ke du bonheur CHUT merci les gars CLIN

Revenir en haut
winger


Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2009
Messages: 2 895
Localisation: Mery sur Marne, 77

MessagePosté le: Mer 18 Mar - 11:11 (2009)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

Tu as monté le continental kit toi-même ou tu as trouvé ta voiture déjà équipée?
_________________
Dixie Drivers gonna rise again!


Revenir en haut
Rosshotrod
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 18 Mar - 11:22 (2009)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

hello' je l'ai eu avec sont continental kit et je pense qu'elle l'avait en arrivant en France Okay
bien sur sa plais pas a tous le monde TURLUTU mais moi je crack trop cool lan


Revenir en haut
franck74


En ligne

Inscrit le: 13 Mar 2008
Messages: 11 365
Localisation: thonon les bains(74)

MessagePosté le: Mer 18 Mar - 19:07 (2009)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

Okay magnifique

Revenir en haut
cad 60


Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2009
Messages: 1 182
Localisation: Bayonne

MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 11:10 (2009)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

Rien a rajouter, extra les détails et superbe voiture Okay
_________________
Auto quoique tu fasses ou que tu ailles tu finiras ferraille

A+ Cad 60


Revenir en haut
Ancien proprio


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2013
Messages: 18
Localisation: 21

MessagePosté le: Sam 22 Juin - 20:37 (2013)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

[size=12]Je suis l'ancien proprio français de cette Lincoln, à la fin du siècle dernier pour être précis  (d'où le pseudo qui peut faire fantaisiste...)

Le continental kit a été importé au début des années 90 par mes soins ; j'ai même dû aller à Orly pour... Payer les diverses taxes d'importation, et pouvoir le faire peindre et monter. Un rapide examen dessous finirait de vous convaincre que ça n'est pas "vieille époque". Recul du pare-chocs = rallonger les lignes d'échappement. Une autre version aurait été intéressante : roue nue (avec flancs blancs) + enjoliveur en gardant le cerclage chromé.
Pas le top du pratique : devinez où se situe la trappe à essence??

Parmi les choses à noter sur cette voiture :
J'avais eu l'idée de repeindre les 2 doubles parties de jonction de garniture de porte/éclairage intérieur en couleur carrosserie. On y trouve aussi les boutons lève-vitre. On voit celui "passager" plus haut (1 bouton), celui "conducteur" regroupant les 4 boutons...
A l'origine, la peinture d'origine (marron violet?..) était écaillée, cloquée..
Bref, c'est du plus bel effet, cette modif'

[/size] [size=12]Je ne connais pas de "Adjust-o-matic" ! Ce que je sais, c'est que pour mieux passer les dos d'âne, j'avais fait monter des amortisseurs gonflables, reliés à une valve, ça se gonfle et dégonfle comme un pneu...

La description de la mécanique est juste (un moteur volontaire!), sauf pour ce qui est de la direction assistée qui était assez floue. Boîtier de d.A. hors service. Sa réparation s'est avérée impossible en France.
Le 368 est assez rare, on le trouve aussi sur des Mercury de même année.

Les liserés rouges sur jante ont été faits par mon "successeur".

Je repense souvent à cette voiture, bel objet, et suis plutôt satisfait qu'elle continue à être bichonnée!

Bonne continuation à tous sur ce forum![/size]
w/1


Revenir en haut
DOCCHARGER
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2008
Messages: 10 098
Localisation: sancoins

MessagePosté le: Dim 23 Juin - 07:25 (2013)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

  Bonjour  oui  j'avais qualifié ce speudo de fantaisiste car quand  j'ai vue cela je me suis posé la question ancien proprio  mais de quoi Question

  et puis le nombre des demandes de participation fantaisistes de toute sorte devient étonant ,  des inscriptions puis plus rien ou des postes malveillants

  ceci dit le nouveau proprio  je l'ai viré de ce forum suite a son comportement avec les petites filles de ces amis  il n'a pas çà place chez nous

   Merci pour les precisions sur l'histoire de la voiture et bienvenue parmi nous si vous désiré resté vous devrez passé par le salon entrée c'est ouvert pour une petite presentation deja en partie commencé
_________________
si votre voiture tient pas la route c'est que vous allez trop vite
http://www.fdesouche.com/


Revenir en haut
michelle


Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2008
Messages: 2 114
Localisation: Salbris 41300

MessagePosté le: Dim 23 Juin - 08:13 (2013)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

DOCCHARGER a écrit:
  Bonjour  oui  j'avais qualifié ce speudo de fantaisiste car quand  j'ai vue cela je me suis posé la question ancien proprio  mais de quoi Question

  et puis le nombre des demandes de participation fantaisistes de toute sorte devient étonant ,  des inscriptions puis plus rien ou des postes malveillants

  ceci dit le nouveau proprio  je l'ai viré de ce forum suite a son comportement avec les petites filles de ces amis  il n'a pas çà place chez nous

   Merci pour les precisions sur l'histoire de la voiture et bienvenue parmi nous si vous désiré resté vous devrez passé par le salon entrée c'est ouvert pour une petite presentation deja en partie commencé


Parfaitement D'accord avec toi pour le Nouveau propriétaire tu as eu bien raison de le viré .....


Revenir en haut
Ancien proprio


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2013
Messages: 18
Localisation: 21

MessagePosté le: Dim 23 Juin - 09:31 (2013)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

Eh bé!! (pour mon "successeur")

J'avais vu une annonce de location pour la Lincoln, rebaptisée Continental (amusant...)
http://www.classic-rent.fr/FR-location-lincoln-continental-beige-de-1957-v2717-f26.h
mais avec noté qu'il y a l'intérieur cuir.... Eh bien en fait non! C'est de l'imitation, mais de très belle facture et sans aucun doute plus costaud. Elle a dû être réalisée avant son importation début 1990. Ceci dit, ça se sent, le cuir, non?

En mon temps j'avais fait quelques mariages.... Dont le mien!

Oui c'est vrai que le pseudo fait fantaisiste, mais je n'ai plus d'américaine à la maison, à part au 1/18ème!
Il y a des forums où on peut changer de nom, d'ailleurs...

Je rassure, je ne suis pas là pour troller, et j'en profite pour signaler que l'écran d'accueil a quelques fautes d'orthographe.... Bon, on n'est pas à l'Académie Française.... On pardonne!

... Mais suis-je donc bête? Ford Fiesta, c'est une américaine?
(c'est là qu'il convient de placer le "ok je sors" de rigueur)


Revenir en haut
DOCCHARGER
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2008
Messages: 10 098
Localisation: sancoins

MessagePosté le: Dim 23 Juin - 12:26 (2013)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

   Pour l'orthographe c'est exacte çà n'est pas mon fort  , c'est plutot la mecanique  , il y en a une tres grosse que je vais rectifier

     tu peut essayer de modifier ton speudo  si çà ne fonctionne pas tu a mon mail perso ou les MP  ont trouvera une solution

    ton acheteur était un nul concernant les americaines  alors tu fait bien de rectifier  CLIN
_________________
si votre voiture tient pas la route c'est que vous allez trop vite
http://www.fdesouche.com/


Revenir en haut
Ancien proprio


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2013
Messages: 18
Localisation: 21

MessagePosté le: Mer 26 Juin - 20:51 (2013)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957 Répondre en citant

Yes! Ecran d'accueil revu, ça pique plus aux yeux!

Je fais des petits tours dans le forum, ce que je retiens surtout, c'est que l'importation de caisses se poursuit, c'est plutôt une bonne chose...
Moi qui ne suis pas ou très peu bricolo, je reste ébahi dans les topics de restauration!
(je sens que je vais faire un saut dans la rubrique ciné)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:53 (2016)    Sujet du message: Lincoln Premier 1957

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L AMERIQUE A SANCOINS Index du Forum -> Passions autos,motos, tracteurs, moteurs -> LE GARAGE (pour presenter votre auto ou faire un poste sur la restauration ) Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com